Aller au contenu principal
Il semble que vous utilisez Internet Explorer 11 ou une version antérieure. Ce site Web fonctionne mieux avec les navigateurs modernes tels que les dernières versions de Chrome, Firefox, Safari et Edge. Si vous continuez avec ce navigateur, vous pouvez vo

Présenter

Verbal, Vocal, Visuel

Lors de votre présentation, vous devrez porter attention aux trois dimensions suivantes :

  • Verbal : Ce que vous dites.
  • Vocal : Comment vous le dites.
  • Visuel : Ce que l’auditoire voit.


Verbal :

Entrevoyez votre communication comme une conversation, plutôt que comme une présentation magistrale. Cela modifiera la façon dont vous vous adresserez à votre auditoire, qui se sentira davantage concerné et mobilisé. Dans la même optique, il est primordial de ne pas lire votre présentation, mais de se rapprocher d'un ton de voix le plus naturel possible.

Vocal :

Pour maintenir l'intérêt de l'auditoire, pensez à varier le ton de votre voix durant votre présentation. Utilisez votre voix comme un « outil » pour mettre en relief le sens à décoder de votre contenu et les éléments importants à retenir. De plus, demeurez naturel le plus possible. N'essayez pas de vous approprier le style des autres, amplifiez plutôt votre style naturel et faites rayonner vos résultats... et vous-même!

Visuel :

Vous devez contrôler votre présence physique durant la présentation :

  • Tenez-vous dans une position qui est vous confortable. Vous préférez rester immobile plutôt que de vous déplacer sur la scène? Écoutez-vous. Optez pour une position stable qui amplifiera votre confiance.
  • Établissez un contact visuel avec votre auditoire pour susciter leur intérêt. Vous vous adressez à des personnes en chair et en os, et non pas à votre feuille de notes.

L'aspect psychologique

Même si vous connaissez bien votre contenu (c'est le résultat de vos travaux, après tout), portez attention à l'aspect psychologique inhérent à une présentation orale:

  • Faites-vous confiance! La pratique vous aidera à y arriver.
  • Éviter le syndrome de l'imposteur. Vous avez quelque chose d'original à présenter!
  • Être critique par rapport à soi-même, mais d'une manière saine et constructive.
  • Et surtout : amusez-vous! Vous travaillez sur un sujet qui vous passionne, n'ayez pas peur de le montrer. L'enthousiasme, c'est souvent contagieux!

Il est possible que votre première communication scientifique à l'oral ne soit pas à la hauteur de vos attentes. Si c'est le cas, prenez du recul sur la situation; il est parfois difficile d'analyser réalistement sa propre « performance ». Dans tous les cas, retenez au moins un aspect positif sur lequel bâtir pour vos prochaines communications. C'est en multipliant les occasions de communiquer que l'on peut développer une aisance et un confort (relatif pour certains) à donner des présentations.

Présenter en format virtuel

Dans le contexte actuel, il est possible que vous ayez à offrir une présentation en mode virtuel. Dans ce cas, il y a d'autres aspects auxquels réfléchir, notamment:

  • L'aspect technique : Assurez-vous d'avoir du matériel fonctionnel, à jour (pas le temps de faire des mises à jour juste avant votre présentation) et que vous aurez testé à l'avance, en plus d'une connexion internet rapide et fiable.
  • L'aspect fatigue : Votre auditoire est peut-être en ligne depuis un bon moment; efforcez-vous de respecter votre temps et de varier votre ton de voix pour susciter l'intérêt et la mobilisation.
  • L'aspect artificiel: Vous serez devant un ordinateur, mais gardez en tête que vous vous adressez bien à des gens. Essayez de rendre votre environnement plus naturel - par exemple, présentez votre discours debout si vous vous sentez plus à l'aise.

La période de questions-réponses

Il y a très souvent une période de temps accordée au public après une communication scientifique à l'oral. Cela peut représenter un stress ou une pression supplémentaire pour le communicateur, qui devra répondre à des questions. Il s'agit pourtant d'une belle occasion de bonifier les informations données durant votre présentation.

Pour que ce moment se passe sans encombre, gardez les points suivants en tête:

  • Anticipez les questions potentielles et préparez-vous:
    • Ex. Ayez à l'esprit des détails supplémentaires à partager qui ne figuraient pas dans la présentation;
    • Pratiquer avec des collègues, pour développer une certaine aisance devant l'imprévu que peuvent occasionner certaines questions;
    • Ayez des diapos supplémentaires à portée de main (au besoin).
  • Avant de répondre, assurez-vous que vous (et le reste de l'auditoire) comprenez la question. Répétez-la (ou paraphrasez-la si nécessaire). 
  • Si possible, profitez de ce moment pour renforcer votre message clé: c'est le moment d'y revenir, car c'est ce que vous voulez que les gens retiennent de votre communication scientifique.
  • Prenez votre temps! Vous avez tout à fait le droit de prendre un court instant de réflexion avant de répondre à une question. Il ne s'agit pas d'un examen, mais d'une discussion. Gare toutefois à vouloir trop donner d'informations et à prendre trop de temps inutilement. Gardez vos réponses brèves, claires et courtoises.