Aller au contenu principal
Il semble que vous utilisez Internet Explorer 11 ou une version antérieure. Ce site Web fonctionne mieux avec les navigateurs modernes tels que les dernières versions de Chrome, Firefox, Safari et Edge. Si vous continuez avec ce navigateur, vous pouvez vo

Structurer sa présentation

Comment tout couvrir?

N'exigez pas l'impossible de votre auditoire! Votre public ne peut assimiler toutes vos recherches en quelques minutes. Pensez à vos propres expériences en tant que participant·e à des conférences; que reteniez-vous des présentations entendues?

Dans ce contexte, il faut d'abord se poser la question suivante : qu'est-ce que le public doit absolument retenir de votre présentation?

Pour vous aider à y répondre, tentez de dresser une liste divisée en deux sections : ce qu'il faut savoir versus ce qu'il est bon de savoir. Cela vous permettra de mieux planifier votre communication.

Image de la comparaison entre ce qu'il est bon de savoir et ce qu'il faut savoire

L'introduction

Captez l'attention dès les premiers mots! Commencez avec un point qui rejoindra le public. Par exemple, vous pouvez établir un lien entre le sujet de vos travaux et une mise en situation de la vie quotidienne, de l'actualité, etc.

Exposez le contexte de votre recherche et l'impact potentiel de vos résultats, si possible, pour la société.

Expliquez aussi le besoin auquel répond votre travail, ce que vous avez fait et comment.

Énoncez votre message clé et une vue d'ensemble de la présentation.

Une introduction claire, bien articulée et percutante réussira fort probablement à mobiliser un auditoire pour le reste de la communication.

Le corps de la présentation

On ne bâtit pas une communication scientifique à l'oral de la même façon que l'on bâtit un article, un mémoire ou une thèse.

Il faut comprendre la structure propre à ces deux moyens d'expression. Alors que l'on ira beaucoup plus dans les détails dans un article scientifique, on évitera pour une communication à l'oral, afin de se concentrer sur votre message clé.

Le corps de votre présentation à l'oral devra avoir un bon fil conducteur ainsi que des transitions logiques entre vos « sous-messages ».

Pensez à mettre vos meilleurs arguments au début et à la fin de votre fil conducteur, avec les plus faibles au milieu.

La conclusion

Accordez de l'importance à votre conclusion, car c'est le moment de laisser votre auditoire sur une bonne note!

Évitez de terminer de façon abrupte. Prenez le temps de résumer votre message clé et de terminer votre « histoire ».